Lundi - Vendredi, 9:00 à 17:00
Tél/Fax : 0524 433 403 / GSM : 0665 076 677

L’ACCOUCHEMENT DANS L’EAU

La naissance dans l'eau est l'une des méthodes alternatives d'accouchement, qui gagne à nouveau en popularité. Cette pratique est apparue pour la première fois au début des années 80, mais a ensuite commencé à décliner.
Maintenant, on parle beaucoup de l'accouchement vaginal dans l'eau avec une intervention médicale minimale et de la façon dont l'eau aide.
Cependant, il y a aussi le point de vue opposé: même les mammifères qui vivent dans l'eau sortent pour accoucher sur terre.
Avoir un bébé dans l'eau et être dans un bain pendant la première étape du travail pour faciliter le travail sont deux choses différentes. Dans cet article, nous aborderons le sujet de l'accouchement direct dans l'eau, lorsqu'un bébé naît dans un bain.

Comment se passe une naissance dans l'eau?

Si une femme décide d'accoucher dans l'eau dans une maternité, elle passe le plus souvent toutes les périodes d'accouchement dans la salle de bain. L'eau rend les contractions plus faciles à supporter. Cependant, si elle le souhaite, une femme peut marcher dans la maternité, s'asseoir sur un fitball, etc. Si une femme est dans le bain tout le temps, l'eau est périodiquement changée pour la garder propre. Après la naissance du bébé, il est étendu sur le ventre, puis retiré de l'eau et le cordon ombilical est coupé après avoir cessé de battre. Un médecin expérimenté ou une sage-femme sait exactement quand sortir l'enfant de l'eau afin que l'eau ne pénètre pas dans ses poumons.

Avantages de la naissance dans l'eau

L'eau permet de mieux supporter la douleur, aide à détendre les muscles de tout le corps et a un effet calmant. On pense que le nouveau-né éprouve moins de stress à la naissance à l'eau.

Inconvénients de la naissance dans l'eau

L'accouchement n'est pas le processus le plus propre. Le liquide amniotique, les écoulements sanguins et les matières fécales émanent de l'eau dans laquelle se trouve la femme. Et un enfant naît dans la même eau. Il existe un risque d'infection en raison du manque de stérilité. Lorsqu'une femme est dans l'eau, il n'y a pas de surveillance constante de l'état du fœtus (CTG), il peut être difficile de déterminer rapidement l'apparition des saignements, ainsi que de surveiller l'état du col de l'utérus. Il existe un risque d'aspiration (eau pénétrant dans les poumons) du nouveau-né. Certains bébés respirent immédiatement après la naissance, jusqu'à ce qu'ils soient sortis de l'eau.

Pour qui ?

Pour accoucher dans l’eau, il faut que la grossesse se passe sans problèmes et à terme (au moins 37 semaines). On ne peut pas accoucher dans l’eau si le bébé est mal positionné, s’il s’agit d’une grossesse multiple, en cas de rétrécissement du bassin et de problèmes placentaires.
Certains faits peuvent, au cours du travail, obliger les médecins et sages-femmes à stopper l’accouchement et à le poursuivre hors de l’eau : en cas de maman hyper nerveuse, trop fatiguée par le travail ou qui a besoin d’une perfusion ou d’une péridurale ; en cas de pertes anormales de sang ; en cas de mauvais monitoring cardiaque fœtal.